Avertir le modérateur

12/12/2009

Sens

Moi, assise par terre au milieu de nos casiers dans les vestiaires : Et merde. Le job a été donné à quelqu'un d'autre.
Elle, en manteau, prête à partir : tu en trouveras un autre tu sais
Moi : Ouais je sais. Ce qui me file le plus le bourdon, c'est de savoir que je vais rester ici
Elle : A faire des masques ?
Moi : Ouais. C'est surtout ça.

Moi, dans ma tête : ma fille t'es en train de dire que tu craches sur le boulot qu'elle fait. Et pour lequel elle n'a pas d'autre choix de vie.
Elle, ne se démonte pas. Finalement, rien ne transparait. Ni amertume, ni même choc, rien. Ah si...le fatalisme.

Moi, sur ma chaise en train de trier les masques : C'est quoi l'Aïd ?
Lui, en train de contrôler les masques : Bah c'est quand le prophète a prouvé à Dieu qu'il croyait en lui en sacrifiant son fils. Mais au dernier moment Dieu l'a remplacé par un mouton.
Moi : donc vous mangez du mouton pour ça ?

Moi, dans ma tête : merde, merde et merde, t'as dit "vous", genre "vous" nia niania je te montre du doigt. Il va peut être le prendre mal.
Lui : Oui mais plutôt de l'agneau, le mouton c'est trop fort.

 

Ya le bobo bien pensant qui pèsera ses mots quinze mille fois, ya le besson de droite qui vomira sa haine en ne pensant rien. Et ya le mec au bas de l'échelle qui finalement écoute tout ça et qui ne trouve que ça n'a aucun sens, véritablement. Sans doute la violence ordinaire. L'habitude de s'arc-bouter pour ne pas sombrer et de trouver normal qu'on lui dise qu'il a raté sa vie. La petite Brigitte ne m'a t'elle pas dit "j'aurais du bosser à l'école c'est de ma faute" et de te déclarer ça droit dans les yeux comme si, bah oui, c'est comme ça, l'échelle sociale, leur échelle sociale, c'est pour les autres.

Il leur restera toujours leurs gamins, leurs maris, leurs femmes. Certains rêvent de matériel, eux, ils, elles se rendent riches d'humains.

22/06/2009

Quickie religieux

Hier, après avoir déambulé avec dame Coline dans les rues quasi bondées de Lille musicale, nous sommes tombées sur deux énergumènes.

"-Bonjour, vous vous promenez pour la fête de la Musique ?"
Je ne remarque d'abord pas leur vareuse à la scout. Ils sont jeunes, seize, dix sept ans peut-être plus. Une petite blonde et un mec tout maigre, les yeux clairs. Je ne comprends rien à ce qu'ils disent, les groupes alentours couvrent leurs mots timides.
"-Ca ne prendra que cinq minutes.
-?
-Vous allez au Sacré coeur, et vous pouvez prier entre deux concerts, c'est pas difficile.
-Euh...on ne croit pas trop. Voire pas du tout en fait.
-Ah C'est pas votre trip en fait.
-C'est ça.
-Oh bah même si vous voulez voir vous pouvez y aller, c'est au sacré coeur là-bas" termine le gringalet en montrant du menton une rue adjacente.

De la religion à emporter en somme. Comme l'a soufflé dame Coline, "on aurait du aller voir, ils font peut-être aussi la fête de la musique dans l'église. Sister Act, c'est chouette".

Depuis quelque temps sur Lille et ailleurs, j'ai noté une recrudescence de l'esprit religieux. Peur ? Crainte ? Besoin d'un lien social ?
A Roubaix, ce sont les affiches évangélistes qui ont fleuri sur les murs. Dans le métro et sur Villeneuve d'Ascq, les "Brothers of jesus" aux gueules d'anges américains en costumes et cravates draguent les classes pop' en skatant et en arborant un sourire propret. A Lille j'ai ramassé plusieurs fois des petites cartes au format carte bancaire aux couleurs de "Dieux croit en vous". Graphiquement, je ne sais même pas si les Bleu blanc et rouge choisis sont fait consciemment. Un autre illuminé un soir, distribuait des morceaux de papier avec évangiles à la clef...

Tiens je ne sais pas comment finir ce post. Ah bah si comme ça.

 

16/09/2008

South Park Power

"L'agression de trois jeunes juifs dans le 19e n'était pas antisémite" proclame le titre d'un article de 20minutes.

Je n'ai lu qu'en diagonale l'article en question. Et les dépêches tombant ces derniers temps sur des rixes islamophobes, anti-arabes, anti-quoi qu'en sais-je, me pompent l'air.

On peut s'offusquer. On peut défiler contre ces circonstances de passages à tabac. Je dis bien circonstances.

En fait, toutes ces histoires me ramènent à un épisode de South Park : "l'inqualifiable crime de haine de Cartman". Episode 01 de la saison 4 ici en VO (sur le site des auteurs, Trey Parker et Matt Stone et de leur studio).

Dans cet épisode, Cartman (un petit grassouillet fasciste, violent et égocentrique) blesse un autre élève, Token. Cartman est poursuivi pour crime de haine parce que Token est black.

La morale de l'épisode tourne autour de la théorie : un crime est un crime. "Parce que tous les crimes sont des crimes de haine [...], les motivations d'un crime ne devraient pas influencer la sentence. Il faut arrêter de diviser notre population en groupe, et les lois contre les crimes de haine ne font que renforcer l'idée que les blancs sont différents des noirs, que les homosexuels doivent être traités différemment de ceux qui le sont pas, comme s'ils étaient pas pareil. Nous devrions être traités également devant la justice et nous devrions tous avoir les mêmes lois..."

Cette morale apportée par les gamins de South Park pendant un exposé devant le gouverneur me semble juste. Je crois qu'il n'existe aucune loi qui s'apparente à celle-ci en France. Mais le traitement des médias, et sans doute celui de la justice influent sur les sentences apportées à ces agressions.

Bien sûr la société toute entière doit encore et toujours combattre les racismes (attention ne tombont pas dans la stupidité Joffrinienne de la race et de la religion) et autre phobies (homo, religiono et j'en passe). Mais mettre en avant les faits divers (je signale à ceux qui débarquent que ej HAIS les faits divers sous toutes leurs formes) que quand ils concernent une frange de la population sous le joug d'une fange anti-quoi ou qu'est ce, ne sert pas l'égalité.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu