Avertir le modérateur

23/07/2009

Click-clock

--Petit sablier, 2014, 07 /numéro de machine (E ou H ou I...) 09 et jour de l'année. Vérifier, mettre dans une caisse, 10 boîtes, fermer la caisse au scotch, imprimer le code sur le carton, scotcher l'autre côté, poser sur une palette.
--Une heure après, dix masques tombent de la machine, les prendre, vérifier en 15 secondes si les élastiques sont là, si les rabats sont bons et si les barrettes nasales sont à la bonne taille, et bien soudées dans le masque et si les inscriptions sont bonnes. Les mettre dans la boîte qu'on vient de former. 10 retombent. Quand il y en a 50, on ferme la boîte , et on pose sur un tapis roulant. Et là est imprimé petit sablier blabla... Et une heure après on bouge de machine. Et ensuite, on retourne s'occuper des cartons.

A y est je suis ouvrière ! De matin, 5H à 12h. Et tout cela grâce à la grippe A/porcine/mexicaine. Que vive la grippe, ça me paiera le loyer !
104 millions de masques à faire jusqu'à la fin de l'année prochaine. Ça promet de l'emploi dans le coin.

C'est répétitif à souhait mais l'ambiance de travail prime sur tout. Mettez une vingtaine de femmes (et quelques hommes) dans une même grande salle, et vous obtenez un cocktail de bonne humeur. Et de simplicité. Surtout. Pas de chichi, une charlotte en papier bleu sur la tête, une blouse moche et des chaussures de sécurité, impossible de se distinguer.

Pour essayer de compenser la frustration de n'avoir rien trouvé dans le journalisme, je prends ce boulot pour une espèce d'étude sociologique avec observation participante.

J'ai déjà pu noter la solidarité des filles entre elles, qui, pour certaines sont célibataires avec enfants, ou très jeunes, les syndicats qui descendent jusque dans l'atelier pour causer pendant que les cheftaines ménagent des pauses pour qu'on puisse les écouter...

Comme on dit, la suite au prochain numéro...


25/06/2009

Informer sans infos

Comment vous informer de ce qui se passe sur Calais, sans vous expliquer ce qui s'y déroule. Je m'explique.

Je ne suis pas à Calais. Là, je suis plutôt en Flandres maritime. Allez, vers Bergues si vous voulez. Donc je ne sais rien de ce qui se trame à Calais. Sauf que si. En laissant trainer les yeux et les oreilles, on sait. Enfin, on sait, une certaine version de l'histoire.

Pour ceux qui ne comprennent rien, je reviens en arrière. A Calais, ville PCF qui a viré UMP aux dernières municipales, se tient en ce moment ce qui s'appelle le camp No Border. D'après ce que j'ai lu sur les affiches collées partout dans Lille, c'est un camp international qui revendique le droit de migrer tranquille partout. D'où "No Border" (pas de frontières pour les pô bilingues).

Donc je reviens à mes infos. Il se trouve que mercredi soir, en passant sur l'autoroute à proximité d'Hazebrouck, montent sur l'autoroute une compagnie de bus de gendarmerie. Pas les enfants de coeur genre CRS dans leurs camions blancs. Non. Plutôt genre hautes camionnettes avec grilles pour protéger les feux. Et l'avant où est dissimulée, je suppose, l'attache de la grille anti-émeute. Une joyeuse cavalerie de 6 ou 7 camions qui se dirige allégrement vers Calais. Soit dit en passant, les gendarmes, c'est les militaires. Les pas mous du genou quand il s'agit d'enfoncer une ligne de manifestants.

Seconde info, une tripotée de norvégiens a logé chez mes parents. Appelés à la rescousse mercredi, mes parents, qui tiennent un gite, otn hébergé pour le compte du boulot de mon père, des visiteurs. Et pourquoi ? Eh bien parce que tous les hôtels de Calais étaient pris. Selon les pages jaunes, il y a 41 hôtels (j'ai pas tout vérifié hein...). Hôtels bookés par....oui, vous y êtes. Par les forces de l'ordre.

Donc ma version de l'histoire, c'est qu'avec ces deux infos. Je peux d'ors et déjà vous dire que si No Border tourne mal, et que si les manifestants crient que "les forces de l'ordre les ont harcelé"... Moi je les crois les yeux fermés.

06/02/2009

Exercice de style ?

"Lille s'est bonifiée avec Mauroy"

En entendant à la volée cette phrase d'une cinquantenaire sèche, dans les rues de la capitale nordiste, je me suis dit "Ah bon ?". "Vraiment ?". Finalement, ça vaut bien une recherche. Après tout, arrivée en 2003 sur Lille, je ne connais que la Martine. Et du Pierre, je ne connais que la silhouette bonhomme et respectée du socialiste influent. Alors, c'est vrai ? Pierre a-t-il bonifié Lille ?

Je me lance dans un exercice journalistique qui n'ira peut-être pas loin, ou pas. Qui sait.

Si l'envie vous prend de me donner des pistes de recherche. Ou de me dire que je fais fausse route, allez-y.


Première étape du boulot de journalisme (classique) : se documenter (paraît que ça permet de ne pas arriver comme un cheveu sur la soupe. Mais la technique "je ne connais rien, racontez moi" est aussi efficace, et j'aime bien l'utiliser).

Direction médiathèque de Roubaix. Premier cru de bouquin :

  • L' homme qui a changé la ville : 30 ans sous le beffroi (par Le Flécher , Guy/Ravet-Anceau 2002),
  • Lettre ouverte à Pierre Mauroy (par Diligent , André [s.n.] 1995)
  • La Métropole rassemblée : 1968-1998, Lille Métropole (par Communauté urbaine de Lille Fayard 1998)


Je n'ai lu que le deuxième pour le moment. Fort intéressant. Les deux autres sont clairement pro-mauroy, ou du moins, présentent son influence comme bénéfique et semblent présenter Lille comme une ville rayonnante...


La lettre ouverte de l'ancien maire de Roubaix est forte instructive. Surtout pour ceux qui n'ont pas connu l'avant métro. Lire un aussi petit bouquin amène beaucoup de questions : Lille est-elle une grosse tête avec un petit corps ? Roubaix et Tourcoing ne ramassent-ils que les miettes de la Métropole ? Mauroy est-il le gardien du Ps sur Lille, et a-t-il utilisé ce statut pour faire rayonner Lille tout en étouffant les environs ? Ces questions réthoriques ont des réponses, apportées par La lettre ouverte. Réponses qu'il faut maintenant vérifier.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu