Avertir le modérateur

19/09/2008

Réalité sociale

Je me suis inscrite à la mission locale :

-"J'ai deux Bac+3 (un en histoire et un en journalisme)

-Oh c'est bien même plus que bien vous savez. On n'a pas l'habitude d'un tel public. C'est vraiment bien".

Je jette un coup d'oeil sur le bureau, la conseillère remplit une fiche pour une réunion collective où tous les Bac et post Bac s'y retrouveront (une réunion par mois : "il n'y en a pas beaucoup"). Nous sommes huit sur la liste. 4 Bacs, 2 Bac+1, Une en année de BTS. Et moi avec mon diplôme trop haut et assez inutile à vrai dire.

Et là la réalité sociale me fout par terre, les noms de la liste sont à consonnance arabe et dans la salle d'attente, les filles parlent de Raba et de sacs de contrefaçon Longchamp.

On a beau le savoir, la "fracture" comme disait l'autre est là, insidieuse. On se croirait presque dans un mauvais mémoire de sociologie. Vous savez celui qui ne montre que les choses horribles alors que franchement, il y a des choses jolies. Non. Beau chercher. Rien.

Les plus mal lotis sont toujours les mêmes. Et on ira les montrer du doigt dès qu'ils exprimeront leur colère en classe ou dans la cour de récré.

Comment est-ce qu'on en est arrivé là ?  Mais surtout, comment on va les sortir de ce bourbier ?

Et ils sembleraient, toujours selon mon oeil qui traîne que les enveloppes financières baissent à Roubaix....

Bon courage les enfants. Zallez en avoir besoin.

16/09/2008

South Park Power

"L'agression de trois jeunes juifs dans le 19e n'était pas antisémite" proclame le titre d'un article de 20minutes.

Je n'ai lu qu'en diagonale l'article en question. Et les dépêches tombant ces derniers temps sur des rixes islamophobes, anti-arabes, anti-quoi qu'en sais-je, me pompent l'air.

On peut s'offusquer. On peut défiler contre ces circonstances de passages à tabac. Je dis bien circonstances.

En fait, toutes ces histoires me ramènent à un épisode de South Park : "l'inqualifiable crime de haine de Cartman". Episode 01 de la saison 4 ici en VO (sur le site des auteurs, Trey Parker et Matt Stone et de leur studio).

Dans cet épisode, Cartman (un petit grassouillet fasciste, violent et égocentrique) blesse un autre élève, Token. Cartman est poursuivi pour crime de haine parce que Token est black.

La morale de l'épisode tourne autour de la théorie : un crime est un crime. "Parce que tous les crimes sont des crimes de haine [...], les motivations d'un crime ne devraient pas influencer la sentence. Il faut arrêter de diviser notre population en groupe, et les lois contre les crimes de haine ne font que renforcer l'idée que les blancs sont différents des noirs, que les homosexuels doivent être traités différemment de ceux qui le sont pas, comme s'ils étaient pas pareil. Nous devrions être traités également devant la justice et nous devrions tous avoir les mêmes lois..."

Cette morale apportée par les gamins de South Park pendant un exposé devant le gouverneur me semble juste. Je crois qu'il n'existe aucune loi qui s'apparente à celle-ci en France. Mais le traitement des médias, et sans doute celui de la justice influent sur les sentences apportées à ces agressions.

Bien sûr la société toute entière doit encore et toujours combattre les racismes (attention ne tombont pas dans la stupidité Joffrinienne de la race et de la religion) et autre phobies (homo, religiono et j'en passe). Mais mettre en avant les faits divers (je signale à ceux qui débarquent que ej HAIS les faits divers sous toutes leurs formes) que quand ils concernent une frange de la population sous le joug d'une fange anti-quoi ou qu'est ce, ne sert pas l'égalité.

10/09/2008

ANPE mon amour...

Ma dernière note pouvait faire penser que je glissais sur la pente de la résignation.

Bingo ! Mais je ne me suis résignée qu'à la fin de ma collaboration avec la Voix.

Colère passée je suis allée bon gré mal gré à la MiE de Roubaix (Maison de l'emploi). Joli lieu dans une usine desaffecté. Et voilà je suis à deux doigts d'avoir un job. Certes en stage pour quelques mois mais avec à la clef, un CDD. Qui croisons les doigts devrait déboucher sur le précieux CDI.

Je vais sans doute bosser grâce à un dispositif qui s'appelle : APR. Non pas la centrale, ça c'est EPR. Action préparatoire au recrutement. En gros, l'employeur nous prend en stage pour finir notre formation. Trois mois au max. En nous promettant un CDD de mini 6mois ensuite. Je n'ai pas bondi de joie mais j'avoue que l'idée me séduit. DIsons que dans la dèche actuelle je suis bien contente d'avoir ça de dispo.

Mais avec mon caractère pourri de journaliste, je tape APR dans gogole et je tombe sur une page d'AC!. Niarf...

M'en doutais qu'un dispositif comme ça ne pouvait pas être que théoriquement sympa. La boite ne paye que 300euros ou 600 par mois le stagiaire mais reçoit à priori 3 euros de l'heure pour la formation (ce qui fait un peu plus de 400euros par mois, d'ailleurs je n'ai pas encore identifié si c'est la boîte ou l'Etat qui file les sous au stagiaire..).

Reste que je suis d'accord, avec un CDD à la clef, ça m'enlève bien des réticences. Vu que la boîte m'a aussi assurée que le CDD devenait CDI. Bref, je vais sûrement bosser dans une boite de création de sites web et ronger mon frein de journaliste. Au pire, je travaillerai comme il se doit, mais je me rassurerai par le syndicalisme!

Et oui, ça fait aussi mal que, dixit mon père "Je travaille pour bouffer".

Ajoutons la phrase du jour de Mme la conseillière de la MiE : "Vous allez vite vous rendre copte de la réalité du monde du travail, entre les fausses promesses, et les coups fourrés..."

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu