Avertir le modérateur

26/08/2008

J'ai réalisé...

Ca y est? J'ai réalisé mémé. Réalisé que tu ne reviendrai plus. Réalisé que quand je te parlais dans ma tête et que putain tu me manques.

Je n'ai pas pleuré à ton enterrement, il y a de cela quelques semaines. J'ai juste lu un texte sur toi, histoire d'apporté ma pierre à l'édifice qu'est la mémoire. Je continue à te parler au fond de ma tête et je crois que je n'arrêterais pas. A toi correspond la chanson "et je dessine" de Mademoiselle K.

Tu me disais que le mariage c'était n'importe quoi et que de toute façon voir des mecs de temps en temps c'était bien aussi. Tu étais marrié et tu l'as toujours regretté. Je ne me marrierais dans doute pas mais je crois que, comme toi, je donnerais une importance folle à mes enfants et beaucoup sûrement à mon couple.

Juste parce que sans doute que mon boulot ne m'apportera pas la libération nécessaire. Enfin du moins c'est pas ce que j'entrevois pour le moment...

Une copine, brandissant presque le poing, m'a suggéré la SNCF comme lieu de travail. Parce que j'y serai meilleure syndicaliste qu'employée... Hum retrograde l'image mais ça me, plairait bien. Un peu comme le père de mamie qui faisait sauter les trains sous la seconde, alors qu'il était chef de gare. Ca ça déménage!

D'ailleurs en passant, à ceux qui veulent écrire les mémoires de certains résistants (de la dernière heure) je vous conseille d'y aller avec des pincettes. J'ai des documents assez troublants qui feraient vaciller certains noms. Noms tellement "prestigieux" qu'on en a affublé des salles de sport.

Sinon j'ai fait des madeleines mémé. Mais les tiennes étaient les meilleures. J'ai bien demandé aux autres femmes de la famille ta recette mais aucune ne la connait. Et tu n'as pas laissé de livre de recettes. Je pense écrire un jour le mien. Je trouverai ta recette à force de tests. Mais si j'y parviens ce ne seront pas les madeleines de Proust, mais celles de Marthe.

 

05/08/2008

Optimisme party

Tu n'es plus là Mémé. Mais rassure toi, puisque tu es partie, je continuerai de te faire part de ce qui se passe. Bah oui quoi, ce n'est pas une raison pour que je te laisse tomber. Je pense que comme dans ce navet américain sur les esprits japonais, je porte ton ombre. Tu as laissé ton empreinte en moi, tes valeurs quelque peu féministes et ta bonté illimitée.


Tu avais confiance dans les jeunes. N'est on pas l'espoir de votre génération? Vous avez connu la guerre, nous avons connu le krash pétrolier, les émeutes de la faim, les twin towers par terre et pas mal de psychose terroriste. Je sais pas si ça se vaux, la comparaison est impossinle.


Pourtant tout ça a fait de nous une génération déprimée. Mais franchement, quand j'écoute Aldebert et sa chanson « qu'est ce qu'on va faire de toi ? » ça me fait marrer. Si on est tous déprimé, ça ne veux pas dire qu'on a pas d'avenir. Et cette prose fait du bien bizarrement.

Mémé, sérieusement, le pessimisme, j'en est marre. Pour ça que les Wombats me plaisent et que la série « My name is Earl » aussi. Pour ça que quand je dis "je suis au chômage", ça ne me rend même pas inquiète.

Même si je suis optimiste Mémé. Franchement. Tu me manques.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu