Avertir le modérateur

16/12/2008

Objectivité, vous avez dit objectivité ?

Puisqu'on vous dit que ça n'existe pas. Ne vous fatiguez pas. Mais on y tend, on essaye de la toucher du doigt cette satanée valeur du journaliste qui se respecte. Sans relâche on y aspire. Mais on fait fausse route, puisque déjà on choisit les mauvais outils.

A Gravelines, dans le Nord, il n'y a pas que la centrale qui irradie la côte. La presse s'empare de la ville et envoie ses journalistes dès que ça chauffe au conseil municipal ou sur le terrain de basket. Mais pas de journalistes pour le reste de l'info. Les correspondants s'occupent de la menue info. Dans les journaux, on a l'habitude de la manoeuvre « bon, on va devoir malheureusement vous envoyer sur les sujets de nos correspondants, c'est chiant, mais elle peut pas être là donc....à vous de vous en occuper » m'a-t-on soufflé à Béthune. Un sujet de kermesse d'école qu'on nous colle dans les bras sans grande passion. les correspondants mangent les « petits » sujets à toutes les sauces et à tous les repas. Pas le choix, ils sont payés pour ça. enfin.... « Payés » dirons-nous. Ils reçoivent quelques noisettes et remplissent pourtant la moitié d'un journal. Parfois bien plus dans les hebdos. Si mes souvenirs sont bons et si les témoignages de quelques correspondants sont fiables, l'article est rémunéré une dizaine d'euros. Parfois plus, quand il est accompagné d'une photo.


Dans la plupart des agences de la Voix, les correspondants manquent et on utilise jusqu'à la moelle ceux qu'on a sous la main. Au Phare Dunkerquois, il y a quelques années, on faisait croire à de jeunes pousses que le statut s'assimilait à celui d'un journaliste. Juste pour que les étudiants restent fidèles au journal et grattent bien plus.


« A Villeneuve d'Ascq, dès qu'on a un poste à la mairie, on ne peut plus devenir correspondant » m'expliquait une jeune correspondante. A Gravelines, les correspondants de la Voix du Nord et du Phare Dunkerquois ne s'embarrassent pas de telles considérations. Le correspondant du Phare Dunkerquois est élu à la mairie de Grand-fort, de l'autre côté du chenal et les deux correspondants de la Voix sont respectivement à la communication de la ville et vice président de l'union commerciale de la Ville. En plus de se faire des fins de mois plus que confortables en plus de leur statut enviable, les correspondants bien aises ne seraient-ils pas plus sympas de laisser ces places à des journalistes en devenir avides de s'essayer aux techniques de l'écriture ?


Et quand on oublie l'objectivité forcément passée à la trappe avec de telles mains mises sur la ville où l'on intervient, forcément tout est faussé. Si les journalistes sont des "professionnels" de l'écriture payés à ne faire que ça, forcément c'est bien plus facile de se rendre indépendant, mais quand on met dans les mains des notables implantés au plus profond d'une ville, les clés de l'information... ça dérape.

16/09/2008

South Park Power

"L'agression de trois jeunes juifs dans le 19e n'était pas antisémite" proclame le titre d'un article de 20minutes.

Je n'ai lu qu'en diagonale l'article en question. Et les dépêches tombant ces derniers temps sur des rixes islamophobes, anti-arabes, anti-quoi qu'en sais-je, me pompent l'air.

On peut s'offusquer. On peut défiler contre ces circonstances de passages à tabac. Je dis bien circonstances.

En fait, toutes ces histoires me ramènent à un épisode de South Park : "l'inqualifiable crime de haine de Cartman". Episode 01 de la saison 4 ici en VO (sur le site des auteurs, Trey Parker et Matt Stone et de leur studio).

Dans cet épisode, Cartman (un petit grassouillet fasciste, violent et égocentrique) blesse un autre élève, Token. Cartman est poursuivi pour crime de haine parce que Token est black.

La morale de l'épisode tourne autour de la théorie : un crime est un crime. "Parce que tous les crimes sont des crimes de haine [...], les motivations d'un crime ne devraient pas influencer la sentence. Il faut arrêter de diviser notre population en groupe, et les lois contre les crimes de haine ne font que renforcer l'idée que les blancs sont différents des noirs, que les homosexuels doivent être traités différemment de ceux qui le sont pas, comme s'ils étaient pas pareil. Nous devrions être traités également devant la justice et nous devrions tous avoir les mêmes lois..."

Cette morale apportée par les gamins de South Park pendant un exposé devant le gouverneur me semble juste. Je crois qu'il n'existe aucune loi qui s'apparente à celle-ci en France. Mais le traitement des médias, et sans doute celui de la justice influent sur les sentences apportées à ces agressions.

Bien sûr la société toute entière doit encore et toujours combattre les racismes (attention ne tombont pas dans la stupidité Joffrinienne de la race et de la religion) et autre phobies (homo, religiono et j'en passe). Mais mettre en avant les faits divers (je signale à ceux qui débarquent que ej HAIS les faits divers sous toutes leurs formes) que quand ils concernent une frange de la population sous le joug d'une fange anti-quoi ou qu'est ce, ne sert pas l'égalité.

03/08/2007

Je reste ici !

Ahh vive les pyrénées!

C'est paumée dans un village perché à 800m que j'écris ce ptit bout de message en voyant 9 commentaires bien...comment dire... irritants. Irritants parce que parfois hors sujet, parfois piles dedans parfois douloureux. Reste que oui, vous avez tous raison d'un côté ou d'un autre et que bref....si certains (beaucoup en fait, soyons lucide) me disent que je suis une ratée. Eh bien je vais continuer à me rater. 

Je développerais plus tard sur la voix pour ceux qui se sont sentis frustrés que je n'attaquepas la boite où je commencais. Je suis jeune, je dépend de mes parents et si je n'attaquais pas tout de suite pour vous dire ce que cache cette boîte c'est que la loi ne le permet relativement pas et que je dois gagner assez d'argent pour éviter de mettre mes parents dans le trou. Bref, la suite une prochaine fois.

 

Ehh la brique ! Qui aime bien châtie bien ! Et bien sûr que je serais au cycle, histoire que vous puissiez aussi détruire le Bretzel, ce serait un juste retour des choses.

Bon j'm'en vais, j'ai une rando à faire, un toit de 1809 à rafistoler et 200 kilos de sable à transporter. Bobo powa ? 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu